Logo Allochomage
Compte

NOUVEAU SITE ! – 5% sur votre première commande avec le code : BIENVENUE

Comment cumuler temps partiel et Chômage ?

Si vous avez adhéré le Pôle emploi comme demandeur d’emploi, vous pouvez quand même déclarer l’allocation d’ARE. Ce type d’allocation est également appelé allocation d’Aide au Retour à l’Emploi. Ses éventuels bénéficiaires comprennent les travailleurs occasionnels, à temps pleins ou partiels. Effectivement, un demandeur d’emploi peut bosser de manière limitée ou inhabituelle. Il pourra parallèlement encaisser une partie de ses prestations chômage. 

Bases à suivre pour le temps partiel et le complément assedic

C’est envisageable pour un demandeur d’emploi d’amasser sa rémunération et ses allocations chômage. Cet acte reste valable même si travail touché par le cumul est exercé à l’étranger ou en France. Or, des bases inévitables semblent à compléter afin de profiter de ce cumul emploi/chômage : 

  • Le demandeur d’emploi doit disposer du droit aux allocations d’ARE. Pour cela, il doit avoir bossé durant un temps minimal pendant les 24 récents mois. Ces mois sont augmentés de 36 mois si son âge se trouve au-dessus de 53 ans. Effectivement, le demandeur d’emploi devra avoir bossé durant au minimum quatre ou six mois pour un ou de nombreux boss. Cela dépend de la date de fin de son contrat de travail.

           Cela permet de croire se voir encaisser des allocations chômage. 

  • Le demandeur d’emploi doit obligatoirement se mettre à jour mensuellement entre le 28 et le 15 du mois prochain. Cette procédure se fait sur le site de Pôle Emploi pour demeurer adhérent de la liste des demandeurs d’emploi.
  • Les salaires par mois déduits du travail du demandeur d’emploi ne doivent pas excéder 70 % des salaires bruts. Ces derniers étaient encaissés en application du dernier travail exercé.

Côté indemnisation : Évaluation du chômage pour un temps partiel

Voyons d’abord les bases de cumul pour le temps partiel et l’ARE. 

Temps partiel et ARE : quelles sont les bases de cumul ? 

Dans l’objectif d’inciter le retour à l’emploi, vous pouvez amasser temps partiel et ARE sous quelques bases. Vous devez également vous situer dans l’un des prochains cas. 

Vous pratiquez un boulot limité, salarié ou occasionnel

L’allocation payée est évaluée en fonction du profit encaissé par votre activité récente. Cette évaluation impose le nombre de jours durant lesquels l’allocation vous sera payée. 70 % de votre revenu mensuel brut sont tirés de la somme de votre allocation mensuelle. Ce résultat est fractionné par la somme de votre allocation journalière. Ces opérations imposent le nombre de jours d’allocations à encaisser pour le mois en vigueur. 

Nombre de jours d’allocations payées = (Allocation par mois – 70 % du revenu par mois brut) / Allocation par jour. 

Vous pratiquez un travail occasionnel ou limité non salarié

Si vous pratiquez un travail à mi-temps non salarié, des mêmes bases sont utilisées, sauf la limite du nombre d’heures. Il peut s’agir de métiers libéraux, de tâche agricole et commerciale, d’artisans. Deux options sont ainsi possibles. Vous savez la somme de vos revenus par mois. Le nombre de jours non indemnisables est évalué sur les salaires déclarés en application d’assurances sociales. Ces dernières sont fractionnées par la rémunération par jour de référence. 

Vous occupez le poste d’auto-entrepreneur ou de micro-entrepreneur

Les principes de calcul en cours ressemblent à celui d’une tâche non salariée. Toutefois, il est envisageable d’amasser temps partiel et ARE sans procéder à la régularisation. Pour ce faire, les taux suivants sont pris en compte mensuellement :

  • 29 % du CA pour les tâches incluses dans la classification de revente et d’achat, de fourniture de logement sont concernés. Ces derniers sont assujettis à l’imposition des profits commerciaux et industriels.
  • 66 % du CA des tâches assujetties à l’imposition des profits non commerciaux sont aussi touchés.
  • 50 % du CA des classifications assujetties à l’imposition des profits commerciaux et industriels sont de même concernées.

Peut-on obtenir de droits récents en amassant temps partiel et chômage ? 

C’est possible de continuer à percevoir du temps partiel et chômage, mais sous certaines conditions. 

Si vous égarez votre contrat à temps partiel, vous pourrez percevoir le reste de vos prestations

Si vous exercez de nouveau un boulot pendant un temps d’indemnisation chômage, vos prestations chômage sont maintenues en suspens. Cela devient valable si vous ne demeurez plus adhérent du Pôle emploi. À la fin du contrat, les prestations qui vous demeurent dues vous seront de nouveau payées. La seule condition est votre ré-adhésion en tant que demandeur d’emploi. La reprise du paiement de vos prestations est envisageable durant un certain temps, nommé délai de déchéance.

Il équivaut à votre temps d’indemnisation suivi de trois ans. 

Chaque contrat neuf vous donne accès à de prestations neuves

Vous avez bossé au minimum 130j ou 910 h (quatre mois) en tant que salarié auprès d’un ou de nombreux boss ? Cela s’est fait à compter du commencement de votre indemnisation ? Ce temps de boulot sera considéré lorsque vos prestations seront entièrement payées. Vous pourrez ainsi allonger votre temps d’indemnisation à travers un rechargement de vos droits. 

              Pour conclure, adhérer le Pôle d’Emploi représente un grand avantage pour les demandeurs d’emploi. Grâce à cette adhésion, ces gens peuvent bénéficier de diverses allocations, qu’ils travaillent occasionnellement ou à temps limité.

TOUT SUR L’ENTRAINEMENT

NOS SIMULATEURS
Aides Financières
Aides à la Famille
RSA
Aide AAH

ARTICLES POPULAIRES