Logo Allochomage

NOUVEAU SITE ! On vous guide de A à Z jusqu'à ce que vous ayez obtenu vos aides ! : BIENVENUE !

Droit chômage après 60 ans : comment ça marche ?

En France, le taux chômage pour seniors a augmenté, et on compte actuellement plus de 300 000 demandeurs d’emploi de plus de 60 ans sur le marché du travail. Si être au chômage à ce stade de vie n’est pas facile, il n’est pas toujours facile non plus de savoir à quoi on a droit, notamment dans le cas des allocations chômage. Conditions d’indemnisation, durée de prise en charge, allocations jusqu’à la retraite, on vous en dit plus.

Chômage après 60 ans : les conditions et règles

Comme tous les autres demandeurs d’emploi sans activité, les chômeurs séniors doivent remplir les conditions du minimum d’heures de votre travail antérieur, dite durée minimale d’affiliation exigée par l’assurance chômage. Pour être éligible à une indemnisation : vous devez donc exercer une ou plusieurs professions pendant au moins 88 jours ou 610 heures, soit environ 4 mois sur la période de recherche d’affiliation.

La période de recherche de cette affiliation a été fixée à 24 mois pour les chômeurs de moins de 53 ans. Cette période de référence a été prolongée pour les salariés de cet âge et plus qui sont devenus chômeurs en fin de carrière. Pour ouvrir votre éligibilité à l’indemnisation, Pôle Emploi confirme que vous avez bien travaillé pendant 36 mois, et non 24 mois.

Remarque : Si vous suivez une formation durant cette période de référence, les jours de formation sont également pris en compte, mais pas complètement.

Chômage pour les séniors : la durée d’indemnisation

Quant à la durée de l’allocation de chômage, en règle de base qui s’applique à tous les chômeurs, l’allocation de chômage ne peut être versée pendant moins de 182 jours (6 mois), notamment plus de 730 jours (2 ans).

Toutefois, les personnes âgées de 53 ans et plus qui sont au chômage en fin de vie active bénéficieront de mesures plus favorables. Ainsi, s’il est âgé de 53 ou 54 ans à la fin du contrat de travail, la durée déterminée de chômage est portée à 913 jours (2 ans et 6 mois), avec possibilité de prolonger cette durée de 6 mois supplémentaires. 

Les demandeurs d’emploi de 55 ans et plus ont une durée d’indemnisation du chômage plus longue : 36 mois ou 3 ans.

Les chômeurs ayant atteint l’âge de 62 ans peuvent continuer à percevoir une indemnité supérieure au plafond légal s’ils remplissent certaines conditions :

  • Obtenir au moins un an d’indemnisation.
  • Justificatif d’une période d’emploi, qui est la somme d’au moins 12 années de participation au système d’assurance chômage ou période comparable.
  • Justificatif de 100 trimestres attesté par l’assurance vieillesse ;
  • Justifier d’une ou plusieurs années consécutives d’emploi auprès d’une ou plusieurs entreprises au cours des cinq années précédant la rupture du contrat de travail, soit au total deux années consécutives d’emploi ou plus.

Les allocations chômage pour les séniors

Êtes-vous salarié du secteur privé et êtes à la recherche d’un emploi en fin de carrière ? Vous pouvez percevoir l’allocation chômage d’aide au retour à l’emploi (ARE) à condition de remplir les conditions préalables relatives à l’assurance-chômage.

ARE concerne toute personne qui s’est retrouvée au chômage après avoir été licenciée pour motif personnel ou financier, après rupture de contrat, après non-renouvellement du contrat à durée déterminée, ou après une démission légale réputée légale. Le montant total journalier pour l’ARE se compose d’une rémunération fixe de 12,12 € et d’une partie variable correspondant à 40,4% de votre Salaire Journalier de Référence (SJR). 

Après 53 ans, SJR est le salaire brut total que vous avez perçu au cours des trois années précédant la fin de votre dernier contrat de travail, divisé par le nombre total de jours entre le premier jour de votre premier contrat de travail et le dernier jour de votre dernier. Le contrat ne peut être inférieur à 57% et supérieur à 75% de ce salaire journalier de référence pendant la période de 3 ans de l’ARE.

En théorie, l’ARE est une allocation décroissante au fil des mois après le chômage si son montant dépasse le salaire brut du mois précédent, qui s’élevait en moyenne à 4 500 €. Ainsi, à partir du 7e mois de paiement, une réduction de 30% s’applique. Cependant, ce processus ne s’applique pas aux demandeurs d’emploi de plus de 57 ans. En revanche, contrairement à l’ensemble des chômeurs, les personnes de plus de 50 ans ont la possibilité de choisir l’Allocation spéciale de Solidarité (ASS) à la place de l’ARE, si cette indemnisation leur est plus favorable.

 

Pour conclure, les règles d’indemnisation du chômage diffèrent selon l’âge du demandeur d’emploi. Les personnes âgées de 60 ans et plus peuvent continuer à percevoir les allocations de retour à l’emploi (ARE) sauf si elles bénéficient d’une retraite à taux plein. La durée d’indemnisation des personnes âgées est également modulée en fonction de leur âge. Après 53 ans, cela fera 3 ans. En outre, les demandeurs d’emploi de plus de 62 ans peuvent, sous certaines conditions, percevoir également des allocations de chômage au-delà de la durée légale d’indemnisation.

 

TOUT SUR L’ENTRAINEMENT

NOS SIMULATEURS
Aides Financières
Aides à la Famille
RSA
Aide AAH

ARTICLES POPULAIRES

Garage solidaire : en quoi il consiste ?

Le garage solidaire, aussi appelé garage « participatif », « associatif » ou « self garage » est une solution pour faire entretenir sa voiture à moindre coût. Cette